Il existe beaucoup de supers pitchs sur internet, mais lorsqu’il s’agit de construire le sien, c’est de suite plus compliqué de savoir par où commencer.

Pour moi, créer un pitch, c’est avant tout être capable de passer un message avec une émotion bien choisie.

 

Le processus de création

De mon point de vue, créer un Elevator pitch, c’est comme faire un brainstorming. Il est nécessaire de rassembler une multitude de bonnes phases et de bonnes idées ; puis à la fin, prioriser en communiquant votre message de manière explicite mais aussi implicite.

 

Quel est l’objectif du pitch ?

Avant de commencer à écrire la moindre phrase, il est nécessaire de poser l’objectif de votre pitch.

Cela paraît évident, mais vous devez énoncer clairement ce que vous voulez retirer de votre pitch. Ce sera la partie « Appel à l’action » qui sera à la fin de votre pitch mais que vous devez garder à l’esprit lors de la rédaction de celui-ci.

 

A qui vais-je présenter mon pitch ?

Avant de préparer le contenu, il est important de définir à qui celui-ci s’adresse. Est-ce pour rechercher des clients ? Des Business Angels, des investisseurs ?

Mon conseil est de toute façon : « trouver des clients en priorité ». Si votre pitch est convainquant pour des clients, il le sera pour des investisseurs.

 

Quels sont les intérêts de votre public ?

Une fois que vous avez précisément défini votre audience, posez-vous les questions suivantes :

Quelles sont leurs motivations ?

  • Qu’est ce qui motive un potentiel client ?
  • Qu’est ce qui motive un investisseur ?

Vous devriez dire durant votre pitch pourquoi votre produit, service ou votre équipe est le/la meilleur pour un problème donné.

 

Quelles sont leurs peurs ?

En plus de préciser pourquoi ils devraient vous choisir, il est d’autant plus important de dire en quoi vous les avez compris :

  • Je vous comprends
  • Je connais vos difficultés quotidiennes
  • Je sais ce que vous pensez : « Oui, mais si jamais … ; Et bien, tenez-vous bien, nous avons déjà anticipé cette situation pour vous… »

C’est une véritable démonstration de votre intérêt pour eux que vous devez réaliser. Au lieu de dire que vous les aimez, montrez leur. Peu importe ce qui peut arriver, vous prendrez soin d’eux et vous avez anticipé et maitrisé déjà leurs pires craintes.

 

Que devons nous mettre dans le pitch ?

Le contexte : Peut sembler évident mais il est nécessaire de préciser à qui s’adresse votre pitch et dans quel contexte vous vous trouvez

Qui vous êtes : En plus d’annoncer votre nom et le nom de votre entreprise, vous devez surtout dire pour quoi vous êtes là ; pour quoi vous existez et en quoi vous croyez. Sur le pour quoi, je recommande très fortement cette vidéo très connue : http://www.ted.com/talks/simon_sinek_how_great_leaders_inspire_action?language=en

 

Quels sont les problèmes que vous résolvez : Après le « pour quoi », il est bon de préciser comment on résous le problème. Souvent l’utilisation d’une anecdote ou d’une métaphore permet d’accrocher votre public.

Ce que vous faites et comment vous le faites : Ici, l’important n’est pas tant le « comment » nous le faisons mais avec quelle passion. Pourquoi est-ce si génial de vous lever tous les matins pour faire le bonheur de vos clients.

En quoi votre manière de faire est la meilleure : En d’autres mots, qu’est-ce qui vous rend unique. Quelle est la phrase qui vous décrit le mieux et quelle est la logique qui fait de vous la réponse évidente à un problème.

Engagez votre audience par de l’interaction : N’hésitez pas à interroger votre audience. « Que pensez-vous si… », « Demandez-vous si … ». Même si vous n’attendez évidemment aucune réponse, rendez le discours interactif. Donnez à votre audience l’intention et la volonté de partager ce qu’il pense à propos de la question que vous posez.

Vos références votre réputation : A mon humble avis, il n’est pas utile de retranscrire votre CV ou votre portfolio. Rassurez votre audience par des sous-entendus afin que cela paraisse une évidence. Par exemple simplement dire que : « 90% de vos clients… ». Cela laisse entendre que vous avez déjà de nombreux clients. Ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas donné de détails, si les gens sont captivés par votre discours, ils iront vérifier vos références.

Appel à l’action : Avant de finaliser votre pitch, il est nécessaire d’énoncer clairement ce que vous attendez de votre audience.

 

Assembler tout ce que vous avez à dire

Maintenant que vous avez des morceaux de phrases, certainement plus que nécessaire ; ma recommandation serait de démarrer votre pitch en décrivant une situation ou en faisant une analogie qui aide votre audience à comprendre très rapidement le problème que vous adressez.

Cela pourrait-être : « Avant de démarrer, laissez-moi vous raconter une anecdote… l’autre jour… ». Il y a une infinité de façons d’introduire votre contexte. Faites le de manière originale, ce qui marquera les esprits.

Une fois que vous avez votre introduction, sélectionnez les meilleures phrases que vous aviez notées et mélangez les. Assurez vous à la fin que votre pitch reste fluide et logique.

 

Les mots à utiliser

De la même manière que l’on prête attention aux gestes du corps, utiliser des mots forts qui vous représentent peut faire passer de nombreuses émotions non négligeables.

Avant tout, n’utilisez jamais de mots techniques ou compliqués (ou alors justifiez chaque mot simplement). Aussi, n’utilisez jamais de mots négatifs à moins de vouloir le faire exprès et de vouloir marquer les esprits.

Essayez plutôt de mettre un maximum d’émotions et de mots positifs dans votre discours. Repensez aux craintes et aux peurs de votre audience et placez les bons mots qui sauront les réconforter.

Une seule règle : « positif » et « simple ».

 

Pratique et astuces

Une fois de plus, cela semble évident, mais la pratique est la clé. Pour vous aider voici mes astuces :

 

Enregistrez-vous : Vous réécouter ou revisionner une vidéo de votre pitch est de loin la méthode la plus efficace pour vous améliorer.

Apprenez par cœur : Il est nécessaire dans un premier temps d’apprendre votre texte par cœur pour ensuite laisser place au naturel. Vous serez alors capable de changer dynamiquement les mots en fonction de votre ambiance.

Compréhensible par les enfants : Peu importe votre domaine, votre pitch doit être compréhensible par un enfant de dix ans. Si ce n’est pas le cas, simplifiez le si vous voulez qu’il soit compris de tous.

Repartez d’une feuille blanche : Astuce personnelle mais efficace, repartez à plusieurs reprises d’une feuille blanche. C’est le meilleur moyen de trouver de nouvelles formulations. Ensuite, vous aurez simplement à récupérer les meilleures phrases de chaque essai.

Partagez vos vidéos « brouillon » à votre entourage : Demandez des retours, commentaires et axes d’amélioration… exercice pas évident mais très très efficace. Concentrez-vous alors sur les réponses des personnes qui vous répondent « j’ai rien compris ! », réexpliquez leur et demandez-leur comment vous auriez pu être plus claire. Ces retours ont une valeur inestimable et sont très pertinents lorsqu’ils sont exprimés par quelqu’un qui n’est pas de votre domaine.

Demandez aux autres de vous présenter votre activité : Astuce personnelle une fois de plus, après avoir présenté votre activité à un tiers, demandez lui de vous la présenter. Enregistrez son pitch et vous serez épaté des bonnes idées qui peuvent en ressortir. Généralement les gens vous retranscrivent plus simplement ce que vous avez voulu dire.

 

Et vous ?

Avez vous d’autres techniques ?

Comment vous sentez vous lorsque vous présentez votre pitch ?

N’hésitez pas, partagez vos expériences…

 

Et comme il faut partager son pitch pour l’améliorer, je vous laisse découvrir le mien