La révolution industrielle du 18 ème siècle a impacté de manière significative la performance de milliers de métiers.

L’industrialisation a été extrêmement bénéfique et a permis, 200 ans plus tard, la création de tout ce que nous utilisons au quotidien.

Mais niveau informatique, appliquez-vous bien les méthodes d’industrialisation afin de réduire les actions manuelles, répétitives et sans intérêts ?

 

À qui l’industrialisation s’applique elle ? Tout le monde, vous y compris…

L’Industrialisation est le fait de continuellement améliorer notre manière de produire.

Lorsque je travaillais pour une importante entreprise du commerce électronique, j’étais en charge de mettre en place des procédures, et des outils afin d’améliorer les performances individuelles et des équipes.

Le principe est de dupliquer le gain de productivité en s’inspirant des méthodes d’industrialisation en les appliquant et adaptant aux métiers de l’informatique.

 

Comment ça marche pour un projet informatique ?

Développer un site internet, un logiciel ou une application mobile n’est pas nécessairement évident. Le plus gros challenge est très rarement technique, et la plus grande partie du travail est essentiellement dans les tâches autour du développement :

  • Comprendre le projet l’idée ou les fonctionnalités
  • Analyser qui va l’utiliser
  • Ecrire le cahier des charges
  • Définir un prix
  • Développer le produit
  • Récolter le retour du porteur de projet
  • Faire les tests logiciels
  • Debugger et développer les corrections
  • Déployer le logiciel en production
  • Récupérer les retours des utilisateurs

Etapes à réitérer encore et encore, de manière toujours plus rapide, économique et efficace.

Pouvez-vous répondre à cette question ? Sur votre dernier projet, combien de temps avez-vous perdu à gérer, tester ou corriger certains points ?

C’est en se basant sur ces expériences perfectibles qu’on améliore notre efficacité à travers de nouvelles méthodes et outils.

 

Comment faire ?

Il y a 2 axes très liés pour améliorer la performance d’un projet, les méthodes et les outils. En fonction de la tailler de votre projet, vous devriez mettre en place certains process et outils à chaque phase de votre projet :

 

  • Comprendre le projet, l’idée ou les fonctionnalités
    • Basé sur la première idée, nous devons analyser quelle fonctionnalité est réellement pertinente pour en définir des priorités. Grace à des outils tel que « Business model Canvas » ou d’autres méthodes de brainstorming, c’est souvent les petites idées qui feront la différence.
  • Analyser qui va l’utiliser
    • Sur cette phase, on cherche à connaître du mieux possible l’utilisateur au travers d’outils marketing tels que : Questionnaires, Person Methodology, la carte d’empathie, « Value proposition design canvas ».
  • Ecrire le cahier des charges
    • Afin d’être le plus agile, j’ai dessiné des croquis, les partager, les corriger dans des cycles courts. Ceci permet au porteur de projet de participer à la création.
  • Définir un prix
    • En fonction des étapes précédentes, la meilleure méthode pour définir un prix est de se baser sur le coût des précédents projets.
  • Développer le produit
    • Sur cette phase, j’aime montrer le travail réalisé au porteur de projet le plus souvent possible. Avec pour seul objectif : ne jamais travailler sur une fonctionnalité ou dans une direction si pourrait finalement être abandonné par le porteur de projet.
  • Récolter le retour du porteur de projet
    • Grace à l’Agile, cette phase est souvent réalisée en parallèle des développements. Elle est néanmoins bien distincte si nous devons travailler en « Cycle en V ».
  • Faire les tests logiciels
    • Cette étape est souvent celle où il y a le plus d’améliorations à faire. Grâce aux environnements de tests à la demande, les tests unitaires, les tests d’intégration continue, tests fonctionnels, tests de régression, tests de charge, tests utilisateurs… Il y a de multitudes manières et d’outils qui peuvent énormément aider à créer un produit plus fiable et plus rapidement. Même si on est une startup, bon nombre de ces outils peuvent s’appliquer.
  • Debugger et développer les corrections
    • Cette étape indispensable permet de récolter et corriger les retours des deux précédents points.
  • Déployer le logiciel en production
    • Etape qui semble simple, mais qui est souvent chronophage si les livraisons doivent être fréquentes et qu’elles ne sont pas automatisées. Les équipes techniques devraient être capable de déployer une nouvelle version ou éventuellement revenir à une précèdent version en un clic.
  • Récupérer les retours des utilisateurs
    • Etape évidente mais souvent oubliée. Comment récupérer les avis des utilisateurs et les inciter à en faire. Intégrer de petites questions ou à minima un formulaire pour déposer un commentaire est indispensable pour améliorer un produit et faire évoluer les futures versions.

 

Que dois-je faire ?

Dès qu’une idée de logiciel se concrétise, vous devriez penser « industrialisation ».

Vous ne souhaitez certainement pas refaire les choses plusieurs fois. Ce qui est primordial, c’est d’adapter et d’accroitre l’adaptabilité et l’industrialisation de votre produit en fonction du succès potentiel.

Industrialiser trop tôt et donc faire de la surqualité peut aussi être couteux.

Tout est question d’équilibre entre moyen et résultat en utilisant les méthodes les plus performantes pour l’échelle de votre projet.

 

Dites nous en plus sur vos méthodes ou vos projets …

Quelles sont vos difficultés ?

Quelle part de vos projets est la plus couteuse ?

Comment améliorez-vous la performance de vos projets ?

N’hésitez-pas à partager ou poser vos questions, je vous répondrai avec plaisir.